Habilitationsprojekte

Der jüdische Kalender als Treffpunkt von Wissenschaft und Religion im mittelalterlichen Judentum

Gebiet: Judaistik und Wissenschaftsgeschichte

Der Schwerpunkt meiner Habilitationsarbeit ist das wichtige aber wenig bearbeitete hebräische kalendarische Werk von Raschis Schüler Jakob bar Schimschon, das im 12. Jahrhundert in Nordfrankreich verfasst wurde. Meine Forschung begreift zahlreiche wissenschaftliche, religiöse, kulturelle, paläographische und linguistische Winkel, u.a. die hebräische Renaissance vom 12. Jahrhundert und die Nebeneinanderstellung der religiösen und intellektuellen Sphären in Aschkenaz und Sepharad. Ich analysiere sowohl die Rolle des jüdischen Kalenders an sich als auch anderer zeitgenössischer Traktate über den jüdischen Kalender. Die Habilitationsarbeit wird ein Buch ergeben.

Histoire et réception de la vie de Jésus selon les Juifs (Toledoth Yeshu)

Les Toledoth Yeshu, l'une des plus importantes traditions juives anti-chrétiennes, racontent la vie de Jésus dans une perspective franchement polémique. Mais ils s'apparentent aussi à une sorte de roman comique, dans lequel la religion de l'"autre" devient une sorte de farce. Ce projet vise à montrer comment des religions à la fois très proches et très différentes s’interprètent mutuellement, et énoncent les critères de leur distinction, transforment le regard qu’elles portent l’une sur l’autre au gré d’une histoire conflictuelle mais néanmoins connectée.

Les Toledoth Yeshu (Vie de Jésus) constituent une tradition surprenante, qui a, ces derniers, suscité un regain d’intérêt de la part des chercheurs travaillant sur l’histoire des relations entre juifs et chrétiens dans l’antiquité tardive et au moyen-âge. Les Toledoth Yeshu racontent la vie de Jésus dans une perspective à maints égards burlesque, mais aussi très nettement polémique. L’on a d’ailleurs pu désigner ceux-ci comme une sorte de parodie des évangiles, ou d’anti-évangile. Plus que d’un texte unique, aux contours bien délimités, il s’agit en fait d’un récit qui se présente en de nombreuses variantes, qui ont d’ailleurs récemment fait l’objet d’une nouvelle édition critique. Ce récit fait de Jésus un faux prophète et un charlatan ayant dérobé le nom explicite de Dieu dans le saint des saints du temple de Jérusalem dans le but d’opérer divers prodiges et se faire passer pour le messie, gagnant à sa cause une foule de vauriens imbéciles. Accusé par les sages de pratiquer la sorcellerie et d’inciter le peuple à l’idolâtrie, il sera finalement jugé puis exécuté. Plusieurs versions complètent ce récit par une brève histoire des origines du christianisme et de la séparation des chemins entre juifs et chrétiens.

Le présent projet propose d’explorer l’histoire et la réception de cette tradition dans le but d'offrir un nouvel éclairage sur l’histoire des relations entre juifs et chrétiens. Notre intérêt porte en particulier sur les représentations mutuelles qui ont façonnés ces relations depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne, et d'interroger, en partant d’un exemple textuel précis, les dynamiques de polémiques et de conflit, mais aussi d’interaction, d’échange, et de transferts culturels entre les deux traditions religieuses.